Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

dimanche 1 janvier 2012

Thé semi-oxydé de Miyazaki

Bonne année 2012 à toutes et à tous !

Cette année du Dragon, je l'entame en restant dans le département de Miyazaki, avec encore un type de thé différent, extrêmement peu répandu au Japon, puisqu'il s'agit d'un thé semi-fermenté (semi-oxydé), une sorte de "Wulong japonais".
 L'oxydation de ce thé en provenance de Koyu est faible. Comme le kama-iri cha de Takachiho présenté récemment, le cultivar est le prometteur Minami-Sayaka. Ce thé est un mélange de la 2nde et de la 3ème récolte. "La 3ème récolte pour ce thé est fabuleuse", m'explique-t-on, mais "faute de quantité, il nous a fallu mélanger avec la 2nde".

Les feuilles sèches montrent une jolie forme, mais sont un peu ternes et dégagent peu de parfum. Il faut les faire infuser pour voir ce qu'elles ont vraiment dans le ventre. Là attention, ne pas trop charger, ne pas laisser trop longtemps, sans quoi amertume et goûts parasites viennent gâcher la fête. La fête, c'est un agréable parfum un peu floral, mais surtout fruité, pêche, abricot, mangue, et, plus étonnant, j'y retrouve quelque chose qui m'évoque la banane !

Pour la 1ère infusion, avec juste 3g pour 70 ou 80 ml d'eau très chaude, 30 petites secondes suffisent. L'impression immédiate est piquante, aussi, il faut patienter un peu le temps que le liquide tiédisse un peu pour pouvoir profiter pleinement, sans gène, du délicieux parfum de ce thé. La liqueur est très légère, tout en arrière goût, en parfaite adéquation avec le parfum. C'est rafraichissant, et ça passe tout seul dans la gorge.
La 2ème infusion est selon moi la plus intéressante (en tout cas avec ce procédé de préparation). A peine plus longtemps, 40s. La liqueur prend alors de l'ampleur, de la profondeur, et les saveurs fruitées sont bien plus concentrées, mais sans aucune lourdeur. Dans le même temps, le parfum s’épanouit lui aussi. De la même façon que pour la 1ère infusion, attendons un peu avant de déguster.
3ème (1min) et 4ème (1min30 au moins) infusions repartent dans la légèreté, un petit d'astringence se fait sentir, mais la façon dont les fragrances fruitées persistent est très satisfaisante.
On remarque que les feuilles infusées sont très jolies.
Ce n'est pas un grand thé, il manque de perfection dans son comportement, trop prompt à laisser apparaître de l'amertume sur une petite fausse note lors de la préparation (la liqueur ressort alors orange, au lieu d'un vif jaune), mais c'est une fabuleuse curiosité, qui bien préparer, se boit comme du petit lait, mais en plus et mieux parfumé que du petit lait !