Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

dimanche 8 mai 2016

Sencha de Mariko, cultivar Kôshun

Voici le 3ème sencha 2016 de Mariko que je présente cette année après le Kondô-wase et le Kanaya-midori. Si ces trois thés de Matsukawa Yôhei sont tous excellents, ils sont aussi tous très différents, bien que provenant du même flanc de montagne.

Il s'agit du cultivar Kôshun que l'on connaît pour ses arômes très personnels. Il me semble que la progression cette année est plutôt bonne, avec ce sencha plus pure, où les arômes typiques de ce "cépage" ressortent mieux que l'an dernier.
Le parfum est doux, tendre, sans être sucré, sans montrer une présence trop forte de torréfaction. Les arômes subtils sont ceux de petites fleurs des champs, et d'herbes aromatiques.


En bouche, ce sencha montre aussi du moelleux, l'attaque est légère sans astringence lors d'une 1ère infusion. C'est ensuite surtout l'after qui laisse place à tous ces arômes champêtres et aromatiques typiques de Kôshun, sans que rien ne soit agressif.
Dans la longueur, il reste en bouche un très léger umami.
La seconde infusion à plus d'impact, avec une pointe d'astringence et d'amertume, mais ces parfums d'herbes aromatiques plus présent. L'after est plus riche et puissant, avec plus de douceur, d'umami aussi. En refroidissant un peu, la liqueur se dote d'un parfum cette fois sucré, très rond.


C'est un sencha tout en équilibre, en subtilité, où les caractéristiques de Kôshun apparaissent clairement, mais sans emphase trop poussée.
Je suis très heureux de pouvoir présenter une gamme de trois thé provenant des plantations de Matsukawa-san sur les côtes du petit mont Motoshuku. On trouve à son sommet un petit temple avec une statue du bouddha Dainichi-nyôrai ainsi qu'un splendide cerisier yama-zakura.


Le cérisier est en fleur fin mars avant le début des récoltes.