Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

mercredi 14 décembre 2016

Yabukita de Tamakawa

Je viens tout juste de lancer sur Thés du Japon les dernières nouveautés, finissant ainsi l'année en beauté. Parmi ces nouveautés, voici un sencha de Tamakawa (thé de Hon.yama, Shizuoka) cultivar Yabukita.
Qui dit Tamakawa sur Thés du Japon dit thés du domaine Tsukiji. Depuis la disparition de M. Tsukiji Katusmi, c'est le jeune Kosugi Yoshiki qui pris sa succession dans l'usine de Yokosawa pour fabriquer ces superbes thés, et la femme de M. Tsukiji continue à avoir une part importante dans l'entretien des plantations. Outre le grand Tôbettô, je propose aussi un Kôshun, un Yamakai, et un Sôfû. Le Yokosawa-Ôsawa est un thé fabriqué par M. Kosugi dans l'usine de Yokosawa à base feuilles provenant en parti du domaine Tsukiji, mais aussi d'autres producteurs (qui vendent donc leur feuilles fraîches directement) des environs. Ce nouveau sencha est donc, à la différence du Yokosawa-Ôsawa un thé provenant exclusivement du domaine Tsukiji, venant donc compléter la gamme des cultivars présents. 
Aussi, je compte à partir de la saison prochaine arrêter le Yokosawa au profit de ce nouveau Yabukita (plus haut de gamme), mais aussi parce que je voudrais proposer toute l'année (en fonction des quantités dispo) le Tenryû-Misakubo de M. Fujinaga (même gamme de prix que le Yokosawa), que j'aime tout particulièrement. 

Voici donc un superbe Yabukita, les feuilles sont roulées en de longues et épaisses aiguilles, vert très profond, façonnage typique et formidable de la méthode Tsukiji. Leur parfum est sucré et boisé, il met de suite en appétit.
C'est un thé qui supportes un large spectre de température d'infusion, mais je pense néanmoins qu'on en profite mieux en commençant avec une température pas trop élevé, 70°C comme une base, mais il peut être intéressant de descendre un peu plus.
Parfum doux, sucré, un peu végétal et boisé, un brin de torréfaction, le tout est riche mais très subtil et délicat.

En bouche, l’impression est surtout douce et veloutée, c'est une liqueur extrêmement fluide, rafraîchissante, avec une pointe d'umami subtilement dosée.
En augmentant un peu la température à chaque fois, les infusions s'enchainent donnant toujours une liqueur fine et fluide qui dépose de délicats et doux arômes sur le palais.


C'est un Yabukita, il ne faut pas en attendre des arômes inédits et originaux, mais ce sencha est d'une rare élégance, sans aucun accroc en bouche. On y trouve pas l'attaque puissante des autres thés de Kosugi-san, ce sencha est plus féminin, avec une liqueur tendre et subtile, une force plus discrète qui se révèle dans la constance des infusions successives.
Bien qu'il s'agisse d'un yabukita, ce thé ne constitue en rien un doublon plus bon marché de Tôbettô, il est très différent et mérite sa place au sein de la sélection de Tamakawa, montrant une fois de plus qu'en montagne, Yabukita reste une valeur indétrônable.