Bienvenue à toutes et à tous

C'est avec l'ambition de diffuser de nombreuses informations sur le thé japonais que j'ai débuté ce blog. Vous y trouverez les éléments les plus importants de l'histoire du thé au Japon, ainsi que des infos sur les divers types de thés japonais, régions productrices, etc.

Aussi, vous pouvez retrouver en ligne ma sélection de thés grâce à la boutique Thés-du-Japon.com.

Très bonne lecture, j'espère que mon modeste blog donnera au plus grand nombre l'envie de se familiariser de plus près avec ce produit d'une grande profondeur qu'est le thé japonais !

English version of some posts here in Japanese Tea Sommelier blog

lundi 19 décembre 2016

Sencha cultivar Ômune de Morokozawa

La suite des nouveautés de décembre c'est un thé de Hon.yama (encore), de la localité de Morokozawa 諸子沢, qui se trouve à Ôkawa (partie de Hon.yama se trouvant sur les côtes de la rivière Warashina, alors qu'avec Tamakawa; évoqué dans le dernier article, on est du côté rivière Abe). Morokozawa c'est aussi le lieu de production de Kogane-Midori, ce cultivar unique aux feuilles dorée, extrêmement riche en umami.  En effet, si Satô Hiromitsu est très connu pour Kogane-midori, il exploite aussi d'autres cultivars dans les montagnes de Morokozawa, notamment ce cultivar Ômune 大棟. Il s'agit d'un cultivar très ancien, aujourd'hui très rare, issu d'une graine de variété botanique (zairai-shu). 
Ce sencha n'est ne rien comparable à Kogane-midori, beaucoup plus acceccible en terme de prix, c'est un thé simple, un beau thé de montagne, dont la particularité première est d'avoir beaucoup de corps.

Les tiges ne sont pas triées, et les feuilles roulée en d’épaisses aiguilles. Si l'ensemble pourrait paraître un peu rustre, on remarque un beau brillant, et que le roulage reste très soigné, les feuilles bien tubulaires. Satô-san est un producteur très doué.
Voilà typiquement un thé à infusé avec de l'eau pas trop tiède, au moins 80°C.


Le parfum est boisé, rappelant le bois humide, la terre et le cuire. Mais cette senteur est aussi sucrée, avec une pointe subtiles d'agrume, de bergamote.
La liqueur de ce thé a beaucoup de corps, elle est aussi plutôt ronde, mais une infusion un peu trop longue peu faire ressortir un peu d'amertume, surtout si l'eau est très chaude. Malgré un torréfaction faible, ce thé ne donne pas dans le végétal, à part une légère note dans l'after très dense de ce sencha. Les puissants arômes sont encore dans le domaine du bois, du cuire, avec une impression plus sucrée que umami. 
C'est un sencha dense et puissant, avec beaucoup d'impact, mais une agressivité. Si la première infusion pourrait presque paraître "épaisse", les suivantes ont une fluidité remarquable tout en restant bien pleines. Enfin, il laisse en bouche une très agréable "douceur", une très bonne longueur.

Ce thé est complètement différent du célèbre Kogane-midori, pourtant, issu du même terroir, il en constitue justement pas sa différence un complément inratable. C'est aussi et avant tout un vrai et bon thé de montagne.

Paysage de Morokozawa (avec Kogane Midori pour le plaisir)